www.antiquites-st-martin.com

Contactez nous

  

"Si, contrairement à la photographie

qui est un document du réel,

la peinture est une appréciation du réel.

L'homme en attend bien plutôt un réconfort

pour alimenter l'un des moteurs essentiel de la vie;

l'Espoir."

propos d'André Gardin recueillis dans son livre "Lettres aux profanes"

 

André GARDIN, né à Saint James en 1918 a toujours souhaité dessiner.

 Après ses études secondaires au collège d'Avranches, il voulut apprendre l'architecture, il s'inscrit donc en 1937 à l'atelier Lemaresquier à Paris. Mais voici la guerre, il est mobilisé.

 Cependant en septembre 1940, lors de la réorganisation de l'armée en zone libre il a l'opportunité d'être chargé par le colonel Radel et le lieutenant colonel Deygas de nombreux travaux de décoration prévus dans la caserne de Montluçon où leur régiment avait été logé.

 Entré aux Beaux-Arts de Rennes, section peinture en novembre 1941, il en ressort rapidement avec une connaissance de la technique qu'il approfondira seul.

 En 1943, il se marie, rappelé à Cherbourg en 1944, il dessine et annote.
 La Nature est là, il la transpose selon ses sentiments et ses inspirations.

cliquez ici pour d'autres gouaches des environs de Cherbourg

 

Puis envoyé à Avignon en 1945, il peint beaucoup sur les bords de la Durance et du Rhône.

 

En 1946, il rencontre Monsieur A. OSMOND qui prépare son livre :

« En flânant dans les rues d’une petite ville »

 

 

 

 

 

 

 

C’est avec minutie qu’il dessine alors les rues et les monuments d’Avranches.

Quatorze dessins à la plume illustrent ce livre d’histoire locale qui fut achevé d’imprimer 

le 7 juin 1948.

 

 

 

Quelques gravures du livre

 

 

 

 

 

 

Dès lors, il participe à tous les salons locaux

 

 

 

 

Il participe au Salon d’hiver de Paris,

Il est admis au salon des Artistes Français

Dont parrainé par Jacques SIMON, il devient sociétaire en 1950.

 

Il commence à être connu et apprécié, encouragé, conseillé et récompensé :

1er prix de peinture au Salon des Artistes Bas-normands en 1949,

Prix du salon de la marine en 1951.

 

 

Mais son amour de la langue française est là, ainsi que son goût pour l'architecture, il décide donc de faire un ouvrage sur le Mont Saint Michel.  

La grosse difficulté était de réunir les fonds.

Aidé de la Société d'Archéologie d’Avranches et de Mortain ainsi que de la Société Littéraire et Artistique.
En  1950, son premier ouvrage

"l'Histoire Illustrée du Mont Saint Michel"

accompagné de

"Images du Mont Saint Michel"

(8 lithographies)

Remporte un vif succès.  

 

Ce livre préfacé par Daniel Rops lui

vaut le prix Kalstner Boursault de

l'Académie Française.

 

 

 

 

Après la description pittoresque des côtes de Granville au Mont puis du Mont à Cancale, André Gardin nous invite à retrouver l’image perdue de la baie au long des siècles, sans oublier d’évoquer les phases essentielles de la conquête Romaine dans la région de la baie, la particularité et les dangers de ce site.

 

Nous y trouvons une superbe description de la tangue

 

En 1953,

 

André GARDIN illustre le programme

 

De « L’Arlésienne »

 

A Avranches

 

 

 

 

 

 

André Gardin partage alors son temps entre la littérature et la peinture.
Passant tous ses étés dans une maison  de famille prés de

Clermont-Ferrand il peint aussi l'Auvergne et expose à Issoire.

 

 

 

En 1953.

dans " Auvergne Terre des Contrastes "

André GARDIN évoque et dessine les paysages typiques,

la vie rurale et les caractéristiques des villages Auvergnats.

 

L'impression est confiée à l'imprimerie de Bussac à

Clermont Ferrand, sur un papier Johannot en tirage limité dans la collection

" le Cercle des Bibliophiles ".

 

« Voici la saison des gros travaux, celle des fortes

chaleurs ordinairement tempérées par la fraîcheur des soirs

et des vents capiteux portant sur les espaces

découverts l’odeur tenace des foins »

 

 

 

Un extrait du carnet de croquis 

 

 

 

 

Une page du livre

 

 

 

« …Les moutons sont gardés

 par ces bergers à l’ample

 limousine dont l’imagerie

 populaire a gravé

 complaisamment

 la silhouette patriarcale… »

                          A.G.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« ……la paysanne à ses loisirs confectionne des chapelets……. ».

                             A.G.

 

 

 

 

Voici quelques lettres de Jacques SIMON

Qui montrent bien l’estime qu’il avait pour André GARDIN

 

 

 

 

17 12 1956

Mon cher ami

 

Je vous ai attendu vous et quelques unes de vos études et des conseils tout prêts que je résume.

 Renoncer à ce que la photo fait mieux que la copie.

                 Simplifier plus que les photographes qui ne mettent pas au point.

 1 Avoir une idée sur le sujet.

 2 Noter vite cette idée car elle est fuyante (format timbre poste).

 3 exécuter avec cette note sous les yeux car on l'oublierait vite à cause des détails qui vous sollicitent.

 Veuillez y réfléchir et essayer.

                  Je ne crois pas radoter.

                  Je vous envoie " Poèmes ".

                 Quand Hervé aura fait des cartons, il vous en donnera un.

 Je mets de côté un " Musées " ce serait trop inégal dans le paquet.

                 Ci joint mes vœux.

 

 Jacques Simon

 

 

01 06 1955

Mon cher ami

merci de votre souscription; si je fais un Avranches1 je vous l’offrirai.

Ca ne va pas vite, je suis obligé de faire apporter et remporter

les pierres au lieu de rester tranquille à lire les livres des autres.

J'ai vu « Avranches » au salon; nos volumes voisinent.

Vous avez bien fait de ne pas envoyer pour envoyer.

Et puis Coutances vous tient serré et l' Auvergne vous attend.

de Bussac acceptera t ' il de me reproduire dessins et aquarelles ?

J'arriverai après le 14 juillet, serez vous encore normands ?

Hommages et amitiés.

Jacques Simon.

 1 Jacques Simon fit également un petit livre sur Avranches.

 

 

A toutes mes questions ; Quel était votre procédé de travail? Qu'appelle t on lithographie? Avez vous encore des pierres d'André Gardin ?

 je faisais allusion à cette lettre que Jacques Simon adressa à André Gardin

le 1 er juin 1955.

 

Monsieur de Bussac me répondit ceci : cliquez ici pour lire la technique de gravure

 

 

 

 

 

"Coutances diptyque du Cotentin"

et

"Avranches et son destin"

ces deux livres sortis en 1954 et 1955

furent récompensés par

le prix Montyon de l'Académie française et

par le prix de littérature Régionaliste

de l'Académie des Sciences et des Lettres de Rouen.

 

 

 

" Avranches et son Destin "

 

n'est pas un livre

d'histoire ni une

sorte de guide

touristique ,

 

 

 

 

 

 

 

C'est plutôt comme un « bibelot » qui serait

un témoin imagé du

charme de nos sites,

de nos quartiers, de nos rues, de nos monuments, voire de nos promenades.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1958, dans son livre

 « Lettres au Profane »André GARDIN,

 nous explique sa conception de l’art.

 

« Pour devenir artiste, il est nécessaire d’ânonner le solfège de la représentation graphique des choses où des principes de leur schématisation décorative, en se servant d’un instrument passe-partout : le dessin monochrome.

Un peu plus tard l’apprenti sera admis à dessiner en couleurs »

 

 

 

 

André Gardin se rendait sur les lieux d'activités muni de son carnet de croquis

 

 

 

 

Il relève les moindres détails, les habits,

les positions dans le but de réaliser

 une huile dans son atelier

 la plus proche possible

 de l’atmosphère qu’il ressentait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est en pleine carrière,

 en plein succès,

 le 3 avril 1959,

 alors qu’il peignait une fresque très originale au syndicat d’initiative d’Avranches,

qu’il fit une chute.

 

Très affaibli, André GARDIN s’efforce de  conserver les grandes traditions d’un métier qu’il aime passionnément, mais ne fréquente plus les salons.

 

 

« Mais pour lui, les ciels sont des ciels et avec quel « Art » sait il tourmenter les formes et les couleurs des nuages aux alentours de la baie ».

 

Contactez nous

 

 

Document réalisé par Michèle Gervais

Propriété des Antiquités Saint Martin

50300 Avranches

www.antiquites-st-martin.com

tel : 02.33.68.35.16

gardin@antiquites-st-martin.com

Tous droits de reproductions interdits